Dans bientôt 12 mois de lutte mais le moral est toujours au Zénith. Notre lutte a commencé en Novembre 2019 suite à un licenciement abusif et collectif dont nous étions victimes. Depuis lors, nous n’avons jamais passé une journée bras croisés.

C’était le 13 Novembre 2019 que nous avions reçu nos notifications de licenciement sans motif ni explications, pour un premier temps, nous avons saisi la cellule syndicale de la raffinerie et l’inspection de travail.

La cellule syndicale à son tour a saisi la Direction Générale de la Raffinerie mais en vain puisque l’Administration en son temps ne voulait plus revenir sur la question des 64. L’inspection de Travail quant à elle avait effectué de descendes interrogatoires et d’enquêtes à la raffinerie et déposa un rapport attestant que c’est un renvoi illégal à l’appréciation du Ministre de la Fonction Publique Ali Mbodou Mbodoumi. Ce rapport fut transmis au Ministre de Pétrole sortant Hamid Koua avec plaidoirie la réhabilitation des 64. Le Ministre sortant Hamid Koua ayant reçu la plaidoirie s’apprêtait à prendre la décision de réhabilitation mais Valérie Commelin, les Chinois et des mains extérieures ne lui rendaient pas la tâche facile.

Nous, pour alerter l’opinion nationale sur une question à portée nationale, nous étions partis frapper la porte de l’Assemblée Nationale. Le PAN Haroun Kabadi a prêté une oreille attentive à notre doléance. Et confia l’affaire à la Commission du Plan et Économie dirigée par l’Honorable Matoingue pour études et enquêtes. Après avoir écouté les victimes et les responsables et minutieusement enquêté, un rapport en notre faveur a été soumis à l’appréciation du PAN qui à son tour convia le Ministre de Pétrole sortant Hamid Koua à une interpellation.

En outre de toutes ces institutions, nous avons aussi frappé la porte des hommes politiques, militaires et coutumiers pour solliciter leur intervention. Nous avons reçu le soutien de tous.

Comme il s’agit aussi de préserver l’intérêt du Tchad, nous avons sollicité l’intervention du Maréchal du Tchad, Président de la République, Chef De L’État en tant Travailleur Suprême de l’État et Garant des lois Républicaines par une lettre ouverte en date du 03 Décembre 2019.

Notre lettre a eu une suite favorable , le Maréchal a instruit la mise sur pied d’une Commission interministérielle ( composée des représentants du Ministère de Pétrole, de la Fonction Publique , de l’Inspection de Travail, de la SHT et de la Raffinerie) pour étudier la possibilité de réintégration des 64 et traiter tous les maux qui minent la Raffinerie surtout ceux liés à la nationalisation des postes.

Mais cette Commission présidée par Yoboussoum le DGMA du Ministère de Pétrole n’a vu le jour que le 22 janvier 2020. Au début, malmenée par Valérie Commelin et les Chinois, les travaux de la commission progressaient à pas de tortue. Ceci a fallu une deuxième intervention de la part du Maréchal du Tchad pour que les choses bougent. Valérie Commelin et ses complices furent dégagés.

Malgré tout ça, c’est après 8 longs mois que ladite Commission a clôturé ses activités par un rapport détaillé avec des recommandations.

Ce rapport a réaffirmé que nous étions victimes d’un licenciement illégal donc il nous faudra une réhabilitation au plus vite possible conformément aux instructions du Maréchal du Tchad, Président de la République, Chef de l’État.

Le rapport a été déposé en début Septembre 2020 à l’appréciation de deux Ministres ( Pétrole et Fonction Publique) pour la mise en application des recommandations.

Du côté de la Fonction Publique, le Ministre Ali Mbodou Mbodoumi a situé clairement sa position pour l’application stricte de toutes les recommandations faites par la Commission d’où la réhabilitation sans délai ni conditions des 64.

De même, la nouvelle Directrice Adjointe de la raffinerie Madame Fatimé Idriss a manifesté sa bonne volonté d’accueillir à bras ouvert les 64 conformément aux instructions du Maréchal du Tchad et appliquer toutes les recommandations de la Commission. Elle disait aussi qu’elle n’attend que le feu vert du Ministre de Pétrole Oumar Torbo pour s’exécuter.

Ayant reçu le rapport de la Commission depuis plus d’un mois, le nouveau Ministre en charge de Pétrole Oumar Torbo ne s’est pas encore prononcé sur le sujet.

Donc pour Booster les choses et clore cette affaire qui a tant duré, L’Assemblée Nationale a convié le Ministre de Pétrole Oumar Torbo pour une interpellation spéciale sur la question des 64 en date du 04 Novembre 2020.

De la Présidence à L’Assemblée Nationale, en passant par le Ministère de la Fonction Publique, et la nouvelle équipe de la Raffinerie, tout le monde est d’avis pour la réhabilitation des 64.

Alors qu’attend-il le Ministre de Pétrole Oumar Torbo pour se décider ?

Donnera-t-il son feu vert pour la réhabilitation des 64 avant le 04 novembre ? C’est ce qui va se savoir dans très bientôt.

Le collectif des 64

L’article #TCHAD #Djermaya : Les 64 licenciés de la Raffinerie de Djermaya revendiquent leurs droits. est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Avatar

Related Post

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *