Les signes de grève sont perceptibles ce lundi 26 octobre dans les établissements publics de la ville de N’Djamena. Les enseignants de la capitale ont décidé de déposer la craie pour se faire entendre

Le syndicat des enseignants du Tchad (SET), section de N’Djamena a entamé ce jour la grève. Un préavis avait été lancé au gouvernement pour répondre aux revendications des seigneurs de la craie.

Cette grève fait suite à la non-prise en compte de leurs revendications qui sont entre autres, le gel des effets financiers des avancements, le paiement des titres de transport de 2016 et 2019 et l’établissement de la carte professionnelle de l’enseignant. Les enseignants ont indiqué qu’ils reprendront les activités après satisfaction totale des revendications

Cette trêve a poussé les élèves à manifester. Ils estiment qu’après plus de six mois de vacances ils doivent normalement fait cours. Au Lycée Félix Eboué, les voix des apprenants se font entendre malgré la forte présence du groupement mobile d’intervention de la police (GMIP). Ces derniers ont été déployés quelques minutes après le déclenchement des manifestations.

Précisons que les enseignants des autres provinces ont également lancé des préavis. Il pourrait avoir une grève d’avertissement de six jours dans le pays si le problème n’est pas résolu dans les prochains jours, elle se poursuivra jusqu’à satisfaction.

L’article Tchad : les enseignants entrent en grève à N’Djamena est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *