Le secrétaire général du parti Pour les libertés et le développement (PLD), Mahamat Alhabo a répondu à une convocation du commissaire d’ordre public n°2 de N’Djamena ce mardi 10 novembre 2020, parce qu’un agent de renseignement qui le filait a fait un accident de moto

Dès sa sortie du commissariat, le secrétaire du PLD a réagi : « Je viens de rentrer de l’audition au CSP2, suite à une plainte déposée par un agent de l’ANS chargé de me filer. Il serait tombé en me poursuivant et on me demande de réparer sa moto endommagée », a-t-il écrit sur sa page Facebook. Il a répondu au commissariat en présence de son avocat.

Confus, il s’interroge : « Moi, j’ai voulu savoir qui l’a envoyé pour me pourchasser dans la ville, que me veulent-ils ses commanditaires ? Pourquoi violent-ils mes droits et libertés », il ajoute que le dossier sera transmis au parquet.

Les militants du parti UNDR conduits par leur président, Saleh Kebzabo étaient également présents au CSP2 au cours de l’audition.

Le président des Transformateurs, Succès Masra  apporte également son soutien à Mahamat Alhabo : « nous suivons de près ces artifices judiciaires qui sont dans l’ADN de tous les pouvoirs qui ne mettent qu’un cirage de démocratie sur leur vielle chaussure dictatoriale », se prononce-t-il  sur son compte Twitter.

Plusieurs acteurs de la société civile et des internautes dénoncent cet acte.

Le secrétaire général du parti Pour les libertés et le développement, remercie les militants, les parents, les amis et les avocats qui se sont massivement mobilisés pour lui apporter : « leur immense soutien indéfectible. »

L’article Tchad : les raisons de la convocation de Mahamat Alhabo est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Avatar

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *