L’Union national pour le développement (UNDR) a fait savoir ce jeudi 5 novembre que son siège est encerclé et son président national est privé de mouvement depuis le 30 octobre 2020

Dans un communiqué de l’Union national pour le développement (UNDR) parvenu à journaldutchad.com, le parti faits savoir que toutes et réunions ordinaires du parti sont ainsi empêchées. « Le siège du parti et le domicile de son président national sont encerclés par la police depuis le 30 octobre 2020 », souligne la note signée du secrétaire national à la communication et aux nouvelles technologies, Laringbaou.

La cooporation déplore que : « Le fallacieux prétexte avancé est l’application de la loi anti-covid qui interdit les rencontres de plus de 50 personnes ». Or il assure qu’il a toujours observé les dispositions de cette loi et toutes les mesures barrières. « Que reproche exactement le gouvernement au parti et à son président national, alors qu’il organise un rassemblement de 600 personnes pour le Forum national inclusif ? », s’interroge l’UNDR

D’après le document, le MPS, parti au pouvoir, « tente très clairement à museler l’opposition afin de l’empêcher de battre campagne et faire obstacle à toute contestation à venir, alors que Deby lui-même est en campagne ». Il dénonce fermement cette restriction grave de liberté dont sont victimes certains autres partis de l’opposition et la Ligue tchadienne des droits de l’Homme.

Le parti appelle tous les citoyens à ne pas céder à l’intimidation, à garder leur calme, mais à rester fermement soudés pour les actions à venir. « La liberté ne se donne pas. Elle s’arrache », conclu le communiqué.

 

L’article Tchad : l’UNDR dénonce le musèlement de l’opposition par le pouvoir est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Avatar

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *