Le Syndicat des Magistrats du Tchad dans un communiqué de presse dit déplorer le traitement de cette affaire par le parquet d’instance de Ndjamena puisque des pièces ont été soustraites du dossier de cette affaire du général Mahamat Abdallah Kébir qui avait agressé un magistrat.

Les magistrats interpellent dans leur communiqué le ministre de la Justice garde des Sceaux sur cet état de fait afin qu’il s’investisse personnellement en saisissant l’inspection générale des services judiciaires pour situer les responsabilités et engager des poursuites contre les auteurs de cette forfaiture.

Rappelons qu’en date du 26 novembre, la 3e Chambre civile du tribunal de grande instance de Ndjamena présidée par le juge Moumassou Djofoulsou, exécutant son jugement avant dire droit, a effectué une descente sur les lieux d’une affaire foncière au quartier Hilé-houjaj dans le 10e arrondissement.

Sur place, le nommé Mahamat Abdallah Kébir qui un officier au grade de général de l’ANT, qui ne fait pas partie du procès, mais frère du défendeur en opposition surgit et décide de faire sa loi, se prévalant de son titre de général.

Le magistrat Moumassou Djofoulsou explique qu’il a reçu 2 gifles de la part du général. Selon lui, après l’avoir giflé deux fois, le général lui a arraché son téléphone et son cache-nez qu’il portaient pour les jeter. Il indique que le général était armé d’un pistolet et une autre arme de guerre dans sa voiture. Il a fallu dit-il, une intervention pour que le général s’en fuit avec son véhicule.

Le magistrat Moumassou Djofoulsou dit attendre les explications du général et ses complices à l’audience du 17 décembre prochain… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

L’article #TCHAD #JUSTICE Corrompue : Comment MAHAMAT ABDALLAH KEBIR le général de l’armée agresseur a pu extraire de la justice des pièces de son dossier. est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *