La coordination des associations de la société civile et de défense de droits de l’homme (CASHIDO) de mettre une trêve aux discours de haine attisé par certains leaders politiques et d’opinion

La CASHIDO, a fait une communication ce 10 décembre pour s’insurger contre la proportion que prennent les discours haineux au Tchad. Mahamat Digadimbaye, président de la coordination exhorte le gouvernement tchadien les associations des droits de l’homme à nouer un partenariat.

Lequel permettra de mettre sur pied une politique gouvernementale en matière des droits humains, fait savoir le président de la CASHIDO. D’après lui : « le combat des droits de l’homme doit renforcer la cohabitation pacifique et solidifier les institutions démocratiques et non le contraire ». Il invite les tchadiens de tout bord à promouvoir les valeurs de paix, l’unité nationale et des acquis démocratique et éviter les violences.

Mahamat Digadimbaye admet que ce n’est pas facile : « certes, en matière de droits de l’Homme, tout n’est pas rose mais avec la volonté politique, nous y arriverons », souligne le président de la CASHIDO. Pour ne pas fragiliser les institutions de la République et remettre en cause la stabilité, l’unité et la cohésion nationale, il demande d’être vigilant.

Prenant la parole dans le cadre de la Journée international des droits de l’Homme, ce 10 décembre 2020, le président de la CASHIDO demande prôner les valeurs de paix.

L’article Tchad : la CASHIDO demande de faire la promotion des valeurs de paix est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *