Pour avoir sa conscience tranquille, il faut croire à l’autre.
Et pour vivre sans crainte et sans suspicion dans l’environnement actuel du Tchad, il faut que vous ayez au moins une once de confiance envers l’autre, afin de créer son propre confort dans un environnement de méfiance, de roublardise et de la peur, pour affronter la lave du système mafieux du MPS, qui coule depuis une trentaine d’années au Tchad.
Je pense qu’il faut savoir aussi faire le choix de ses amis et voir même de ses propres frères sur qui vous compter avec assurance et qui sont le véritable volcan sous vos pieds.
Cela s’appelle le choix de grand risque de se tromper d’amis ou de frères.
Mais, même après avoir fait tout cela, vous risqueriez de rencontrer d’autres problèmes, n’étant pas liés à votre personne. Mais, à votre environnement politique et social.
Il y a un grand esprit de jalousie et d’égoïsme, qui est naturellement chez tout homme, pensant déjà atteint son objectif. Mais, c’est le souhait aussi de tout homme de vouloir atteindre un objectif fixé sur une valeur qu’il le juge utile. Si nous tchadiens, descendants de Toumaï, nous nous laisserions faire avec une ardeur calme et moqueuse, c’est notre savoir-vivre qui prône au-dessus de chaque décision à prendre, pour ne pas frustrer ou trébucher.
Ceux qui réussissent une partie de leurs exploits, refusent que d’autres les soient par pire égoïsme, en ignorant même, que nous sommes pétris de la même matière.
En ce qui nous différencie de ceux-là, c’est toujours le manque de confiance en soi, qui distille le soupçon sur l’autre. Ceci est religieusement prouvé par les théologiens.
L’égoïsme a-t-il une place dans notre environnement ? Pour moi, je pense peut-être naïvement que c’est non !
Malheureusement, il fait tranquillement son petit chemin.
Il serait souhaitable de bannir l’égoïsme dans notre société fragilisée par 30 années de népotisme ! Il y aura de la place pour tous.
Cependant, malgré tous ces problèmes internes à notre pays, nous devrions arrêter la coulée de cette lave de méfiance et de se faire confiance, malgré que nous sommes dans un environnement difficile.
Thomas Sankara disait ceci à un journaliste : (si, Blaise Compaoré veut me tuer, il n’y aura pas de solution pour m’en empêcher. Car, il est le seul qui rentre dans ma chambre à coucher sans aucune autorisation).
Alors, si nous, nous ne sommes pas encore compris, ça ne serait pas facile que, nous allions nous faire comprendre davantage par d’autres.
C’est un constat réel et humainement corrigible !
Nous n’avons pas besoin de nous répéter à chaque fois,
pour bien et mieux faire ! Au moins qu’on s’y trompe réellement de l’autre.
Malgré cela, nous voulons et souhaitons continuer notre chemin ensemble pour la cause commune, qui est de trouver un Tchad juste et pour tous.
Ceci emmènera à avoir confiance au fardeau que nous portions. Nous pensons encore, jusqu’à preuves de contraire, que nous sommes tous de bonne foi.
La tendance au respect est universelle à tout homme vivant en société. Elle doit être encore plus grande dans notre environnement détériorer par un système totalitaire.
Démocratisons un peu l’esprit, pour faire un bon changement politique dans la confiance.
Sinon, nous errions à travers des soupçons en soupçons en nous éloignant de la réalité politique, et la méfiance prendra racine profondément.
Je pense que, nous saurons admettre les critiques et mettre fin à des susceptibilités inutiles.
Il existait le soleil et la lune depuis la création du monde.
Mais, les deux n’avaient jamais pu empêcher le passage de l’éclipse durant toutes leurs existences.
Le meilleur pour nous et notre environnement social, c’est de retrouver un bon Tchad équilibré dans son ensemble et sa diversité.
Suis-je trompé encore une fois ? Oui, je le pense aussi.
Mais, qu’il soit entendu humainement.

M Doki WAROU

L’article #TCHAD #Opinion Libre : Peut-on se tromper ? (Doki Warou Mahamat) est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *