Le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SYNECS) pourrait entrer en grève dès lundi prochain, s’il n’est pas rétabli dans ses droits à la dernière heure du 18 décembre 2020

Initialement prévu ce jour, la grève annoncée par le SYNECS est revue suite à l’intention du gouvernement de régulariser les arriérés de salaires revendiqués. Notamment les trois mois d’arriérés de salaires, des primes et des indemnités.

Le 12 décembre dernier, le bureau exécutif du SYNECS a annoncé qu’il va suspendre les activités académiques dans tout le pays si la situation n’est pas régularisée. Au vue de l’évolution de la situation, le SYNECS a laissé une marge jusqu’au 18 décembre à la dernière heure. Le syndicat demande au gouvernement de rétablir ses membres dans leurs droits

Les enseignants du supérieur ont précisé que passé ce délai : « toutes les activités académiques seront suspendues à partir du 21 décembre sur l’ensemble du territoire national ». Le président du SYNECS, Dr Guirayo Jérémie précise qu’ils reprendront le service après satisfaction totale des revendications. Entre autres, trois mois d’arriérés de salaires, des primes et des indemnités.

L’article Tchad : vers une grève des enseignants et chercheurs du supérieur est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Avatar

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *