La Banque africaine de développement (BAD) a apporté un appui financier de 25,5 milliards de FCA au Tchad pour aider le pays à mieux organiser les dépenses et à sécuriser les allocations budgétaires sur le plan social

Cet apport de la BAD entre dans le cadre du Programme d’appui aux réformes des finances publiques (PARFIP II) du Tchad, devenu Programme d’urgence d’appui à la consolidation budgétaire (PUCB).  La signature de convention de cette convention a été faite par le ministre de l’Economie Issa Doubragne et le responsable de la BAD Ali Lamine Zeine.

Ce programme de financement a été mis sur pied en 2016 pour aider les pays fragiles. La mise à disposition de ce programme de 25 milliards de FCFA a été financé par près de 12,3 milliards de FCFA de la Facilité d’appui à la transition (FAT), un don de 9,7 milliards de FCFA du Fonds africain de développement (FAD) et encore un prêt de 3,4 milliards de FCFA du FAD, guichet de la BAD en charge des prêts occasionnels.

Programme d’urgence d’appui à la consolidation budgétaire (PUCB) a rapidement soutenu les efforts de la résilience du Tchad, à travers la mobilisation des ressources nationales hors pétrole qui a représenté plus de 23% du PIB en 2012.

Les villes d’Abéché, Moundou, Bol, Mao, Faya et Doba sont aux premières lignes des bénéficiaires des aides financières du PARFIB II.

L’article La BAD accorde plus de 25 milliards au Tchad pour améliorer les conditions de vie est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.