Une conférence-débat autour du thème « La recrudescence des conflits intercommunautaires au Tchad ». L’ONG Nirvana a organisé son deuxième numéro du Grand Débat qui s’est tenu ce 22 janvier 2021, au siège de Wenaklabs.

En présence de plusieurs jeunes leaders des associations et couches socioprofessionnelles de la place. Ce « Grand Débat » est une initiative de ladite ONG, qui vise à promouvoir la culture du débat contradictoire et sans tabou en milieu jeune. Face à un public majoritairement jeune, Le Grand Débat a pour thème principal « La recrudescence des conflits intercommunautaire au Tchad : cohésion sociale ou justice ? ».

Pour le premier paneliste, Me Koude Mbainaissem, président de l’ATLPJ, la recrudescence des conflits intercommunautaires a d’abord une dimension politique, économique et sociale. Il a reconnu que la justice tchadienne est défaillante.

Pour le deuxième paneliste Abakar Allamine Dangaya, président CNCJ, l’injustice est le premier facteur de la recrudescence de ces conflits intercommunautaires. A cela s’ajoute une autre règle basée sur la disparité, le manque d’équité, les discriminations, la répartition inégale des ressources, le fait que le népotisme soit encouragé….

Le troisième paneliste, Laguerre Dionro Djeradi, Avocat et enseignant à l’université, a quant à lui souligné que la politique bat son plein dans l’appareil judiciaire avant d’inviter l’État à prendre ses responsabilités, Bannir le système de conciliation automatique et force doit rester à la loi.

Cette conférence-débat a été un véritable cadre d’échange et de partage, car elle a permis à plusieurs jeunes d’intervenir et de poser des questions, des questions sur les panelistes ont répondu avec tact.

TWM Ahmat Adoum Moussa

L’article #TCHAD #Communautarisme social : Les conflits intercommunautaires et la cohésion sociale au cœur d’un débat. est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Avatar

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *