Le Syndicat des enseignants du Tchad (SET), section de N’Djamena annonce des actions d’envergure, suite au discours du chef de l’Etat du 31 décembre 2020. Dans un communiqué du 6 janvier 2021, il dénonce un mensonge gouvernemental

Le secrétaire général de la section provinciale de N’Djamena du Syndicat des enseignants du Tchad, Mbayana Laoukoura a dénoncé à travers un communiqué de presse, le caractère mensonger et démagogique des autorités administratives. Cette sortie fait suite au discours de fin d’année du président de la République qui n’apporte pas de solutions à leurs revendications.

Ils reviennent sur les revendications qui ont entrainé aux mots d’ordres des grèves précédents. Notamment, le rétablissement complet des AGS à tous les travailleurs ; le rétablissement à 35% des indemnités ; la paie partielle du titre de transport 2016. Aussi, la levée du gel des effets financiers des actes de carrière ; la paie du titre de transport de 2019 ; les reliquats des titres de transport 2017, 2018, 2020, sont entiers.

Suite à cela, le syndicat dénonce le mensonge et la démagogie dans le discours du Maréchal, quand il déclare que tous les termes du protocole d’accord signé avec la plateforme syndicale revendicative sont traduits en actes.

Le bureau exécutif  provincial du SET, regrette également le fait que le gouvernement ait confiné la ville de N’Djamena, sans apporter les mesures d’accompagnement. Il estime que cette décision vise à contrecarrer l’éventuel grève des enseignants. Les enseignants mettent en garde contre des perturbations des activités pédagogiques, scolaires et académiques de l’année en cours.

L’article Tchad : les enseignants de N’Djamena pourraient entrer en grève après le confinement est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *