Un cachet falsifié de l’université Emi-Koussi ainsi que des faux diplômes ont été retrouvés par la police judiciaire à l’issue d’une perquisition chez Ndilro alias Ferdinand. Le conseil d’administration de l’établissement a entamé une poursuite judiciaire contre ce dernier

Le vice-président de l’Université Emi-Koussi, Bigaouala François-Xavier a organisé un point de presse le 07 janvier 2021 pour dénoncer des cas d’usage illicite des cachets de son établissement et la falsification des diplômes. Il pointe du doigt le sieur Ndilro Ferdinand, chez qui ces objets ont été retrouvés au cours d’une perquisition de la police judiciaire.

En effet, le mis en cause et ses complices étaient opposés au ministère de la  Fonction publique pour des faits de faux. C’est dans ce cadre que la police a été dépêché au domicile du suspect en chef, le nommé Ndilro alias Ferdinand. Pendant les fouilles les forces de l’ordre ont découvert un faux cachet du vice-président de l’université Emi-Koussi ainsi que des documents. C’est alors que la direction de l’établissement a été ipso facto informée de la situation.

Après constat d’huissier, le conseil d’administration de la structure a déposé une plainte. Le parquet d’instance près du tribunal de grande instance a été saisi, fait savoir le vice-président de l’université Emi Koussi. Les concernés seront transférés devant les juges pour toute suite juridique, a le vice-président au cours de sa communication. Il interpelle la population face à cet acte qui visait à ternir l’image de son établissement.

L’article Tchad : l’université Emi-Koussi dépose une plainte pour usages illicite de ses tampons est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *