Vingt-six personnes en lien avec l’attaque armée perpétrée dans la nuit du 20 au 21 avril dernier contre la base militaire de N’Dotré dans le nord d’Abidjan, ont été interpellées, inculpées et placées sous mandat de dépôt.

L’annonce a été faite vendredi dans une conférence de presse par Adou Richard Christophe, le procureur de la République.  Il s’agit de 15 ivoiriens, 08 camerounais et 03 libériens. 

« Il convient de préciser que douze de ces 26 personnes ont été interpellées à Békipréa dans la sous-préfecture de Daloa alors qu’elles se repliaient sur la ville de Toulepleu après l’échec de leur opération  », a souligné le procureur.

 Poursuivant M. Adou a indiqué avoir requis à l’encontre de toutes ces personnes interpellées l’ouverture d’une information judiciaire au cabinet d’instruction de la cellule spéciale d’enquête des chefs d’atteinte à la défense nationale, d’attentat contre l’autorité de l’Etat, de participation à une activité mercenaire et de détention illégale d’arme à feu et de munitions de guerre.

Le procureur a ajouté que les investigations se poursuivent en vue d’identifier et d’interpeller toutes les personnes impliquées dans cette attaque. Dans la nuit du 20 au 21 avril dernier, une base militaire des Forces armées de Côte d’Ivoire sise à Abobo N’Dotré (Nord d’Abidjan) a été la cible d’une attaque armée.

Le bilan de cette attaque fait état de 04 assaillants tués, 01 blessé parmi  les forces armées de Côte d’Ivoire et du matériel militaire saisi.Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *