Le porte-parole du Conseil militaire de transition, Azem Bermandoa a fait savoir le 28 avril 2021, qu’une enquête sera ouverte en vue d’identifier les responsables des répressions qui ont entrainé la mort de plusieurs personnes pendant les manifestations du 27 avril 2021

Il a fait s’est exprimé dans un communiqué en ces termes le CMT : « déplore la destruction volontaire de quinze véhicules appartenant au corps de la police, quelques véhicules particuliers et deux stations appartenant à la société Total. A cela s’ajoute les coups et blessures volontaires aux agents de forces de l’ordre en mission commandée ».

Le porte-parole de l’armée regrette également que les manifestants aient : « extirpé une policière  à la retraite nommée Halima Hamodo d’un véhicule de transport en commun pour être lynchéee. Ce qui a entrainé sa mort quelques heures plus tard ».

Au vue de tout cela, le conseil militaire de transition a demandé aux meneurs de grève de recadrer leurs sympathisants et militants afin que  la marche s’inscrive dans un climat pacifique. « Cette marche ne devra être faite qu’après autorisation administrative accordée. », précise Azem Bermandoa

Pour l’instant six morts ont été enregistrés, informe le CMT qui adresse par la même, un message de condoléances aux familles endeuillées.

« Une enquête judiciaire sera ouverte pour élucider cette situation afin que les responsabilités soient pénalement situées, indique le communiqué », signe Azem Bermandoa, porte-parole du Conseil militaire de transition.

 Journal du Tchad

Related Post

Tchad : crédit bancaire, un fardeau accablant

Posted by - 7 août 2021 0
Fonctionnaires, entrepreneurs, commerçants, beaucoup de Tchadiens ont contracté des dettes auprès des banques. Le remords est malheureusement grand! Mbailassem, concentré…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *