Depuis quelques jours, le Premier ministre de la transition, Pahimi Padacké Albert reçoit les différentes corporations pour discuter des sujets relatifs à une transition pacifique au Tchad

Parmi ses hôtes on a respectivement aperçu, les diplomates des chancelleries internationales, les anciens présidents tchadiens, des leaders de partis politiques et des acteurs de la société civile. La plupart des discussions sont axées sur la situation politico-militaire au Tchad, l’organisation d’un dialogue inclusif, le retour à l’ordre constitutionnel et l’état de droit. Le chargé d’affaires de l’ambassade, David Gilmour  a signifié au premier ministre de la transition que : « le moment est venu pour tous les tchadiens de se réunir dans le cadre d’un dialogue national pacifique et inclusif afin de parler de leur avenir et de mettre en place un gouvernement représentatif et démocratique »

L’ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery est revenu sur le caractère inclusif que devrait avoir le dialogue, sans armes. Il a invité Pahimi à s’entourer des hommes compétents qui incarnent les attentes y afférents. Dans le domaine institutionnel, économique et financier.

Dans  le cadre des consultations ouvertes aux partis politiques, le premier ministre de la transition a d’ores et déjà reçu, Saleh Kebzabo, Mahamat Zen Bada, Mahamat Allabou Taher, Mahamat Ahmat Alhabo et Ngarlejy Yorongarn entre autres. Les échanges ont tourné autour du même sujet, dialogue national inclusif, retour à l’ordre constitutionnel et organisation des élections démocratiques.

Avec les représentantes des organisations féminines, Pahimi Padacké Albert est revenu sur, l’implication des femmes dans la politique de maintien de la paix dans le cadre de la transition devant débouchée à l’organisation de l’élection présidentielle.Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *