À l’attention de M. Gianni Infantino

Fédération Internationale de Football Association (FIFA)

FIFA-Strasse 20

Zurich, Suisse 

Objet : La crise du football au Tchad

Cher Président Infantino,

Je vous sollicite en tant que fils du continent africain, actif dans le milieu du football Suisse et également en ma qualité de citoyen tchadien très préoccupé par une énième crise qui secoue actuellement le football de mon pays.

Le football tchadien est figé comme un schéma tactique accroché au fond d’un vestiaire sans issue. Le peuple tchadien ne se reconnaît plus dans la nouvelle vision de la FIFA, “Promouvoir le football, protéger son intégrité et le rendre accessible à tous”. Les sages en Afrique disent, ” Si tu ne sais pas où tu vas, tu risques de mettre longtemps pour y arriver”. Le manque de vision et des perspectives d’avenir ont complètement déboussolé et désespéré les jeunes footballeurs tchadiens, comme le personnel de la FIFA lors de la crise de 2016, juste avant votre arrivée.

Le football tchadien n’a jamais connu des moments de gloire durable et son niveau demeure toujours amateur. Dans les grandes villes du pays, les espaces pour pratiquer ce sport ne sont pas du tout proportionnels au nombre des pratiquants. Une insuffisance chronique de la formation pour la relève. Il n’y a aucun circuit de championnat pour les jeunes et il n’existe pas de championnat national intégral pour les adultes. Les clubs ont beaucoup de difficultés à briller sur la scène africaine. Les équipes nationales (toutes catégories confondues) n’ont jamais réussi à participer à une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), au Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), ni à la Coupe du Monde (CM). Le Tchad est actuellement classé 179ème au classement de la FIFA.

Pourtant, des moyens colossaux ont été injectés par le gouvernement tchadien et la FIFA pour son développement. Le Tchad, affilié à la FIFA depuis 1964, est l’un des meilleurs bénéficiaires du projet FORWARD de l’ère Infantino. (11 445 000 $ alloués entre 2016 et 2022, dont 7 146 256 $ déjà approuvés).

Oui, les autorités de N’Djaména ont retiré à la fédération tchadienne de football sa délégation de pouvoirs en s’appuyant sur un décret gouvernemental de 2018 et ont mis sur pied “un comité national chargé de gérer temporairement le football tchadien”.

Oui, la FIFA a retorqué le 7 avril 2021 par sa décision d’interdire les sélections et clubs du Tchad de toute compétition internationale jusqu’à nouvel avis.

L’odeur de la réalité du terrain est nauséabonde, le football tchadien est gravement malade depuis longtemps et son remède ne réside pas seulement dans des textes, ni des communiqués de presse.

La reconstruction du football tchadien ne se réalisera jamais par l’opposition ou la confrontation entre deux camps comme lors d’un match de football. Au-delà des luttes de pouvoir, au-delà des intérêts égoïstes et personnels, le football tchadien a véritablement besoin des réformes en profondeur. Des reformes basées sur l’inclusion de toutes les parties prenantes pour placer les joueurs au cœur des projets communs, et rassembleurs, afin de jeter les bases solides du football du pays de Toumaï. Le football tchadien existe avec ses spécificités et c’est avec ses spécificités que l’on peut reconstruire la maison tchadienne de football.

Ma fibre patriotique et sportive joue pour moi un rôle de perfusion d’espoir qui coule dans mes veines pour rester positif et y croire. L’espoir du football tchadien se trouve dans cette crise que nous traversons. Très souvent, les grandes décisions, les grands changements ont été entrepris pendant des moments de grandes crises.

Je vous demande solennellement de prendre du recul et de la hauteur, d’agir avec le cœur et en toute objectivité en faveur des milliers de gamins tchadiens qui rêvent de devenir un jour des footballeurs professionnels et participer à une coupe du monde. Ensemble, transformons cette crise en une opportunité unique pour la renaissance du football du Tchad afin que le peuple tchadien, rongé par la frustration d’une attente sans fin du rayonnement des SAO, puisse retrouver le goût de l’espoir et le droit de rêver.

Avec mes salutations sportives.

Hassan Bala Korei

Directeur sportif FCGT

Doctorant en Management du sport

Citoyen tchadien résident en Suisse

L’article #TCHAD #Opinion Libre : Lettre ouverte au président de la FIFA Gianni Infantino est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *