Les ministres arabes des Affaires étrangères ont décidé de former un comité ministériel comprenant le Maroc, la Palestine, la Jordanie, l’Égypte, l’Arabie saoudite et le Qatar, pour communiquer avec les membres permanents du Conseil de sécurité et d’autres pays influents, pour les exhorter à prendre des mesures concrètes pratiques vidant à mettre fin aux politiques et mesures illégales menées par Israël dans la ville occupée d’Al-Qods. Le comité, qui comprend également la présidence du sommet arabe, le membre arabe du Conseil de sécurité et le secrétaire général de la Ligue arabe, va soumettre un rapport sur les résultats de ses démarches à une session extraordinaire du Conseil de la Ligue dédiée à cette question.

Réunis, mardi en visioconférence, les ministres arabes des Affaires étrangères ont appelé la Cour pénale internationale à ouvrir une enquête pénale sur les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis par Israël contre le peuple palestinien désarmé, y compris le déplacement des Palestiniens de leurs foyers dans le quartier de Cheikh Jarrah et le reste des territoires et quartiers palestiniens occupés.

Ils ont également demandé à la Cour de fournir toutes les ressources matérielles et humaines pour cette enquête et de lui accorder une attention particulière.

Les ministres arabes ont affirmé leur détermination à prendre les mesures nécessaires à tous les niveaux, y compris le lancement d’un mouvement diplomatique intense, par le biais de lettres, de contacts et de réunions bilatérales, afin de protéger la ville de Jérusalem, de défendre ses saintes chrétiennes et soutiennent les droits politiques, sociaux, économiques et humanitaires du peuple palestinien.

Le Parlement arabe a appelé à une action urgente avec les parlements des pays influents pour atteindre les objectifs de cette initiative.

Il a également chargé les missions de la Ligue des États arabes et les conseils des ambassadeurs arabes de lancer un intense effort diplomatique pour transmettre le contenu de cette résolution aux capitales des pays influents du monde entier, ainsi que de charger le groupe arabe à l’ONU à New York pour engager des consultations et des procédures avec le Président du Conseil de sécurité et le Président de l’Assemblée générale, y compris l’examen de l’option de tenir la dixième session extraordinaire d’urgence sur les actions illégales israéliennes à Al-Qods Est occupée et dans le reste de la territoires palestiniens occupés.

La réunion a également décidé de charger le groupe arabe de Genève et de Paris d’engager les consultations et procédures nécessaires au Conseil des droits de l’Homme et à l’UNESCO en vue de faire cesser les agressions israéliennes systématiques dans la ville occupée d’Al Qods.Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *