Le Pr Avocksouma Djona, membre du bureau exécutif de l’Union nationale pour la démocratie et le renouveau (UNDR) désavoue son parti pour avoir intégré le gouvernement de transition

Il s’est exprimé ce 04 mai 2021, au cours d’un point de presse à N’Djamena. Pour ce membre du bureau exécutif, l’UNDR qui se bat depuis des années pour l’alternance au Tchad n’aurait pas dû accepter des postes dans le gouvernement de transition.

Ainsi, Pr Avocksouma Djona a décidé de désavouer le parti de Saleh Kebzabo au profit de la plateforme Wakit Tama, le mouvement à l’origine des manifestations.

Ce mouvement a initié des marches pacifiques avant l’élection du 11 avril dernier pour revendiquer l’alternance au Tchad. Depuis la mort de Deby père et l’instauration du Conseil militaire de transition, Wakit Tama combat une succession dynastique et revendique l’organisation d’un dialogue inclusif et l’état de droit. Pour le professeur, par ailleurs ancien ministre : « c’est à partir aux actions du 27 avril que les choses ont commencé à véritablement bouger, notamment dans les chancelleries occidentales. »

Le Pr Avocksouma Djona demande au CMT de réunir les conditions pour un dialogue inclusif, de ne pas tirer sur les manifestants. Il exige également le dédommagement des familles des victimes et en appelle à un cessez-le-feu.Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *