De tous les mots qui ressortent sur la bouche des civils ensanglantés, 3 noms reviennent. Daoud Sandal Mahamat Itno, Mahamat Ismaïl Chaïbo, et Abdelmounim Taher.

L’état ne peut pas rester muet face à de telles barbaries effectuées sur une population qui ne détient aucune arme.

Instruits par Mahamat Ismaïl Chaïbo, le ministre de l’Aménagement du territoire du précédent gouvernement, le gouverneur et le secrétaire général du Salamat à Amtiman ont encouragé le commandant de la zone militaire du Salamat Daoud Sandal Mahamat Itno à brutaliser toutes les populations arabes de la région. Au lieu d’observer une neutralité et dire le droit, ces autorités ont pris fait et cause contre les entités arabes de la région.

Il s’en suit alors une purge sans commune mesure. Des femmes, enfants et vieillards sont extraits la nuit de leurs domiciles pour les incendier. D’autres refusant l’humiliation sont bastonnés jusqu’aux sangs.

Pour humilier davantage les populations arabes de la région, Mahamat Ismaïl Chaïbo fait arrêter les chefs de cantons Hémat de la région pour les déporter à Mongo au Guéra, et cela malgré la présence du ministre de la Sécurité à Amtiman. Sans aucune charge requise, le procureur de Mongo a refusé de les incarcérer.

C’est ainsi et devant un vide de procédure que les chefs de cantons ont été autorisés de revenir dans leur fief.

Daoud Sandal Mahamat Itno a continué à abattre des hommes et des femmes sans qu’une hiérarchie ne puisse l’interpeler et lui demander des comptes à cause de son patronyme.

Voyant l’aura qu’a soulevé toutes les dénonciations envers Daoud Sandal Mahamat Itno, le pouvoir envoie un autre sbire en la personne de Abdelmounim Taher.

Ce dernier bat, attache, et ligote toute personne qui n’accepte pas de se soumettre. Plusieurs personnes, femmes et vieillards exaltent leurs souffrances, mais aucune autorité ne répond à leur détresse.

Que font les députés de la région?

Où sont les élus qui doivent parler au nom de la région?

Ce qui s’est passé tout le mois dernier jusqu’à aujourd’hui ne peut passer inaperçu. Si les élus de la région ne posent pas les vrais problèmes et obtiennent réparation pour les civils torturés, plusieurs associations de la région se préparent à déposer plainte contre les 3 noms cités, pour outrage, torture et assassinat sur personne sans défense.

Presque dans plusieurs régions de notre pays, des autorités abusent de leur pouvoir pour punir une population assez souvent démunie, dans la plupart des cas par la haine. Cette haine que chacun d’entre nous la ressent profondément, et que dorénavant ne passera pas.

Tchadanthropus-tribune

L’article #TCHAD #Salamat : Les responsables des exactions et tortures sur les civiles doivent rendre compte à la justice. (Voir Vidéo) est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *