A l’issue de sa rencontre le 03 mai 2021, avec la mission d’enquête de l’Union africaine au sujet de la transition au Tchad, Succès Masra a présenté les conditions pour une meilleure transition

Le président des Transformateurs insiste sur la nécessité de procéder à la mise sur pied d’une Transition Civilo-militaire. Composée d’un : « Président Civil, Un Vice-président chargé de la sécurité, un Premier ministre consensuel et moins marqué à la tête d’un gouvernement Inclusif et les trois personnalités s’engageant à ne briguer aucun mandat à l’issue de la transition ».

A côté de cela, le leader des Transformateur a fait savoir à la mission d’enquête de l’Union africaine qu’il est nécessaire si non impérieux d’organiser dialogue inclusif ou un tout le monde doit  prendre part : « y compris les rebelles, y compris les gens de la diaspora », précise Masra. Il estime que : « Ceux qui ont pris les armes sont aussi nos frères, il faut qu’on se dise la vérité ! ».

Pour lui, le dialogue national inclusif dont il est question devrait se tenir sur le modèle de la Conférence nationale souveraine (CNS) de 1993. Pour la présidence de la transition, il propose Goukouni Wedeye, un homme de carrure et de sagesse qui a l’expérience nécessaire afin de bien mener cette période de transition.

Au sujet des rebelles, Succès Masra note que : « c’est parce qu’ils se sentent exclus dans leur propre pays qu’ils ont pris les armes pour s’exprimer », Les exclure serait une grave erreur qui pourrait coûter la paix et la stabilité dans ce pays et dans la sous-région, chose qu’on pourrait éviter certainement.Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *