Une vingtaine de personnalités tchadiennes, anciens ministres, universitaires et parlementaires en appellent à une véritable conférence nationale inclusive et souveraine pour fédérer les forces vives du pays

 

Dans le processus de recherche des solutions menant à une transition démocratique et inclusive, certaines personnalités du Tchad se sont mises ensemble pour donner le ton. Ces derniers ont lancé un appel en vue de l’organisation d’une « Conférence nationale inclusive et souveraine », qui inclurait tous les acteurs du Tchad pour une meilleure représentativité pour l’organisation des élections libres, crédibles et transparentes.

La voix de ces anciens membres du gouvernement et parlementaires est portée par l’ancien ministre, Bedoumra Kordjé. Il explique que cette grande messe permettra de définir les institutions qu’il faut mettre sur pied pour poursuivre la : « la transition et mener aux élections démocratiques».

Il propose entre autres l’institution d’un organe indépendant chargé d’organiser ladite conférence en collaboration avec l’UA, l’UE, l’ONU et l’OIF. Ensuite, la nomination d’un facilitateur international crédible et enfin, la révision de charte de transition pour inclure une disposition de la conférence nationale dont il est question.

Ces personnalités souhaitent une participation équilibrée et représentative des mouvements politico-militaires, la société civile, les syndicats, les organisations, autorités traditionnelles, la diaspora, les confessions religieuses et des personnes ressources.

 

L’article Tchad : des anciens ministres favorables à une Conférence nationale inclusive est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *