Après une enquête minutieusement menée par un de nos correspondants à N’Djamena, la kléptomomie Haroun Kabadi et Fatimé Tshombi auraient pendant plusieurs années, faits louer des villas personnelles dont les constructions sont encore inachevées à 10 millions de FCFA chacune.

Ces villas dont les bénéficiaires sont tous connus du public tchadien. L’un des bénéficiaires est un cadre de la BEAC et neveu de Haroun Kabadi, et l’autre bénéficiaire est l’opérateur économique connu sur le nom de Allan Planète. 

Bien évidemment cette transaction est faite pour détourner l’argent public. L’Assemblée nationale n’a pas besoin de dépendance ou encore de louer des bureaux puisqu’elle a à sa guise d’utiliser le palais du 15 janvier. Il y a de place pour tout le monde, mais comme Haroun Kabadi est l’ingénieur tout œuvre pour détourner, il a eu comme syllabaire la fameuse Fatimé Tshombi pour l’accompagner dans cet œuvre de destruction massive.

Selon les mêmes sources, les villas dites louées sont vides jusqu’à aujourd’hui, et personnes ne les a occupés pour un quelconque fonctionnement.

Il est difficile de penser que comment l’IGE n’avait pu découvrir ce pot aux roses ?

20 millions chaque mois, sortis des caisses de l’État pour assouvir des besoins personnels. Voilà un des héritages que laisse Idriss Déby au peuple tchadien. Des hommes et femmes sans scrupules qui ont saigné le Tchad depuis presque 31 ans, et qui continue encore en utilisant d’autres subterfuges.

Tchadanthropus-tribune

L’article #TCHAD #Détournements : La kleptomomie Haroun Kabadi et Fatimé Tshombi touchent des rétro-commissions sur des dépendances fictives de l’Assemblée nationale. est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Generated by Feedzy