Des usagers du quartier Boultabakar, dans le 7ème arrondissement de N’Djamena ont découvert le 10 juin 2021, le cadavre d’une jeune femme en voie de décomposition dans un chantier abandonné

 

Boutalbakar, l’un des quartiers populeux de la capitale N’Djamena a été le théâtre d’une scène macabre ce jeudi. Le corps sans vie d’une jeune femme, la vingtaine révolue, a été découvert par des usagers dans un chantier abandonné . D’après les riverains, c’est l’odeur de la dépouille en voie de décomposition qui a attiré l’attention.

La défunte se nommait Keinodji, apprend-t-on. Ses proches font savoir que celle-ci a quitté la maison depuis le 03 juin dernier sans qu’ils n’aient aucune nouvelle d’elle. Si non l’annonce de son décès dans des conditions jugées inacceptables et en voie de décomposition une semaine plus tars. Son frère ainé, Djenguemro Luc explique que sa sœur se portait bien le dernier qu’ils se sont vu, elle venait de mettre au monde un enfant : « Ma sœur était bien portante et avait donné naissance à un bébé il y a deux semaines (…). Nous avons fait passer le communiqué à travers les radios, dans des églises mais sans suite ».

Le procureur de la République près du Tribunal de grande instance de N’Djamena, Youssouf Tom a intimé l’ordre aux services funèbres de retirer le cadavre pour faire inhumer. La jeune Keinodji reposera désormais au cimetière de Toukra.

L’article Tchad : la dépouille d’une femme en voie de décomposition retrouvée à N’Djamena est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *