Un phénomène de coupure récurrente d’eau est observé dans plusieurs localités, de plus les usagers se plaignent d’une surfacturation. La directrice générale de la Société tchadienne des eaux (STE) a fait une communication à cet effet pour lever les points d’ombre

 

En ce moment à Abéché un problème crucial de manque d’eau est observé. Les frais de consommation par mois oscillent désormais 90 000 à 150 000FCFA par ménage. S’expliquant sur cette situation, la directrice générale de la Société tchadienne des eaux (STE), Koubra Hissein Itno fait savoir que le manque d’eau à N’Djamena est dû au fait que : « que les sous-sols ont des couches d’eau qui ne permettent pas d’assouvir les problèmes des populations de ces coins reculés ». Il s’agit entre autre d’Abéché, Biltine et Amdjarass.

Entre temps, des personnes et les animaux sont déshydratés. Une image d’un enfant assis sur des bidons vides à côté  d’un âne est devenue virale sur la toile depuis quelques jours.

Au sujet de la situation à N’Djamena  la patronne de la STE indique le problème est causé par : la : « vétusté des réseaux de la STE qui datent de longtemps ». Aussi, la population a considérablement augmenté pendant que les équipements de la STE ne se sont pas adaptés aux besoins en eau qui ne cesse de croître malgré les interventions techniques, a-t-elle ajouté. Elle entend travailler en collaboration avec les populations pour remédier à ce problème.

L’article Tchad : la DG de la STE s’exprime au sujet de la rareté d’eau est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *