Bonjour la rédaction, au moment où toutes voix de sagesse se lèvent pour appeler à la retenue et revoir l’organisation de ce congrès dans une base contextuelle, la fratrie de feu Idriss Déby continue d’insister à foncer jusqu’au bout pour reprendre les rênes de notre parti coute que coute.

Le général Moussa Haroun Tirgo a su dire la vérité, que le MPS n’est pas un héritage de qui que ce soit, et ceux devenus militants de la 5e heure qui sont aux manœuvres doivent cesser cette perversion avec laquelle ils continuent à saborder l’unité des membres de ce parti.

Au-delà de Moussa Haroun Tirgo, les militants attendent d’écouter l’autre voix de la sagesse du militant de la 1re heure, le grand frère Daoussa Déby Itno, qui est aujourd’hui de facto, le grand frère, l’oncle et le grand cadre du parti. Le grand frère Daoussa doit faire arrêter cette hémorragie conflictuelle voulue et provoquée sur instruction par le fiston Abdelkerim Idriss Déby, Aziz Mahamat Saleh, Idriss Youssouf Boy et Idriss Kala-Kala.

Aziz Mahamat Saleh croit son heure arrivée, sans aucune humilité il daigne faire vider le bureau du l’idéologue du parti David Houdeingar en le traitant de vieux défraichi qui doit dégager du parti et il est l’heure de faire place à la jeunesse. Cette attitude a choqué même les jeunes garçons qui sont continuellement sous les arbres devant le siège du parti. Comment se comporte-t-on ainsi avec un papa, un ainé qui a tout donné au parti ?

Idriss Kala-Kala, s’esclaffe de rancœur envers le grand frère Zène Bada sans aucune raison que son animosité continuelle. Il oublie qu’il est au parti à cause de son lien morganatique avec feu Idriss Déby qui l’a responsabilisé au sein du parti malgré ses carences intellectuelles et son goût sans frein pour les détournements des biens de l’État. Celui qui se fait le chantre de la jeunesse est la définition exacte de ce qu’affirme le grand frère Moussa Haroun Tirgo. Qu’a-t-il perdu réellement à la naissance de ce parti ?

Idriss Youssouf Boy, doit se souvenir que le poste qu’il occupe actuellement est par essence un nid de malédiction. Être secrétaire particulier du président d’abord doit être pourvu à un homme ou une femme de confiance, un cadre expérimenté de l’administration et quelqu’un d’humble. Mais au Tchad, au Tchad ce poste en dehors de feu Brahim Idriss Déby qui a su le gérer avec diligence, tous ceux qui l’ont occupé par après ont voulu d’abord assoir leur hégémonie. La 1re dame Hinda Déby l’avait utilisé pour son enrichissement personnel et l’orientation des nominations de ses proches grugeant de cette manière son défunt époux. Idriss Youssouf Boy va sans doute ternir les volontés de notre jeune président de transition Mahamat Idriss Déby. Il ne lui apportera aucune plus-value, si ce n’est pas pour s’adonner aux clientélismes ambiants. Depuis qu’il est en place, il ne roule que pour ses propres intérêts, devenu à sa guise le faiseur des rois à cause de la confiance que lui voue celui qui l’a nommé à ce poste. Mais en ville, tout le monde y parle et somme de se séparer vite de cette ombre de tartuferie avant de le regretter amèrement. D’ailleurs auprès des parents d’Idriss Youssouf Boy, il se murmure que c’est lui qui guide Mahamat Idriss Déby alias Kaka, que c’est toujours Idriss Boy qui dirige certaines actions et décisions du président du CMT, c’est ce qu’il aurait affirmer auprès de quelques-uns de ses amis.

Appelé à la rescousse, maitre Jean-Bernard Padaré va être utilisé par ceux-là mêmes qui lui ont caché leur traitrise initiale. Padaré connait bien le système qui l’a façonné pendant une vingtaine d’année, et se sait que ce qui est fait à Zène Bada lui reviendra en pleine figure. Le strapontin sur lequel on l’a propulsé est un leurre pour amuser la galerie. Les vrais décideurs sont ailleurs.

Il faut l’avouer, que malgré la réplique du secrétaire prenant la décision d’annuler ce congrès, il semble que la partie annonciatrice de ce congrès veut faire un passage en force, soit… Mais cela va contribuer à casser le ressort que notre feu maréchal Idriss Déby Itno avait tenu coute que coute à souder et raffermir.

À cette allure, que l’on veuille ou pas, notre parti va à son implosion, c’est pourquoi je demandais si haut l’intervention absolue du grand frère Daoussa Déby.

Il nous faut faire attention si l’on ne pense perdre l’unité des militants à cause des ambitions abusées de certains cadres du parti qui ne n’utilisent pas la voie légale pour parvenir à leurs souhaits.

Cependant, pour une meilleure cohésion de notre parti, il faut écouter la voix de la raison, afin que notre parti suive les trajectoires écrites par feu maréchal Idriss Déby Itno. Qui mieux que la volonté de notre regretté Idriss Déby peut se permettre de dire qu’il n’y a mieux que l’héritage qu’il a laissé en mettant ce bureau exécutif pour briguer les échéances futures ?

Vouloir balayer d’un revers de la main l’héritage de notre feu maréchal Idriss Déby Itno peut être perçue par les militants comme une pure trahison des valeurs et principes du parti.

À l’allure où vont les choses, bientôt des chars seront positionnés au siège du MPS où chacun retrousse ses manches.

Le complot va-t-il s’estomper

À bon entendeur, salut.

Correspondance particulière depuis N’Djamena

Tchadanthropus-tribune

L’article #TCHAD #MPS #Congrès : Une perfidie continuelle au moment où le bureau de l’idéologue David Houdeingar vidé au sein du parti. (Correspondance particulière) est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *