Répression et humiliation perpétrées sur la population du BET et nord Kanem Une répression est en cours d’exécution dans le nord du Tchad, malheureusement il y a des choses horribles qui se passe dans le BET et le nord Kanem, il faut être un de leurs pour en connaitre le massacre inhumain et les humiliations obscènes que vive ces deux localités.
Le Nord du Tchad est transformé en far West d’où la loi de jungle s’amplifie avec un fracas imposant. Les habitants de cette grande contrée sont victimes de l’ostracisme, de l’humiliation et l’exécution sommaire, par l’actuel régime illégal du CMT Malgré que ces derniers aient été démêlés dans toute la gestion des choses publiques de régime de Deby père, Deby fils et le CMT décident d’anéantir complètement cette frange de population tchadienne.
Chaque minute qui passe, soit, ils assassinent soit ils humilient les autochtones au vu et au su de tout le monde sans aucun remords de la part des assassins et des violeurs.
Cette souffrance de toutes couleurs est devenue le lot quotidien des habitants de ces localités. Les représailles sont devenues un outil de domination physique et morale perpétuée contre une grande communauté afin de la maintenir dans le cachot de silence. Ce plan machiavélique et sadique savamment mis en œuvre dans le seul but d’une épuration ethnique est décrié par tous les concernés. Il y a une manigance bien orchestrée qui est montée funestement afin d’en finir avec cette communauté. Le RAJET vous mets au parfum sur le mal qui perce et déchiqueté la population peut être beaucoup d’entre vous n’ont pas accès à cette information déplorable. Le régime agonisant s’est structuré une horde des mercenaires soudanais avec quelques supplétifs de l’armée, dans l’objectif de liquider et piller la communauté. Cette machine dictatoriale broie sur son chemin toutes les personnes appartenant à la communauté de grand BET.
Depuis la prise du pouvoir par le putschiste du CMT, la chasse meurtrière contre les personnes du nord fait son ravage dans malheur et la désolation initié, purement et simplement, par les autorités militaires en place. Toutes les familles du nord ont été éplorées, il y a pourtant dans certaines familles dont l’assassinat est devenu constant, perpétrer par une horde sous la bénédiction de régime illégitime en place. En principe cette situation qui plonge les populations dans le bain de sang et le désarroi, devrait être la préoccupation poignante de tout le monde afin de dénoncer massivement jusqu’à ce qu’elle jungle dans son expansion macabre.
En outre la transition controversée n’a mis en place aucune stratégie qui met fin à ces désordres qui sème la terreur. Le mutisme complice de soi-disant autorités de transition, nous laisse croire à leur participation indirecte pour l’enrayement de cette partie du peuple. Cette razzia tous azimuts, est soutenue de manière hiérarchique et structurelle dans la seule passion de clouer au sol et à jamais la communauté. Cette insécurité ambiante, contraint les ethnies appartenant à la grande communauté Toubou à la solidarité pour faire face à ce mal sans rien attendre d’une transition qui est elle-même impliquée. La politique solidaire de la riposte s’impose, pour n’est ce reste que de sauver notre dignité bafouée consciemment.
L’alerte est lancée depuis quelques jours pour extirper définitivement cette gangrène qui consiste à la fois à effusion de nos sangs et à la spoliation de nos biens. D’un instant à un autre, dans ces circonstances cruciales, avec le concours de tous les Tchadiens, nous y arriverons à relever ces défis afin qu’on s’achemine vers une sécurisation totale. Pendant près de 30 ans, nous (le parti RAJET et ses compatissants) avons continuer à regarder le spectacle commis sur les Tchadiens de tout bord et la communauté Toubou en particulier sans pour autant mener des actions qui nous permettront de recouvrir les dignités bafouées et contribuer à l’instauration d’une véritable justice mais, à partir d’aujourd’hui notre organisation politique s’investira à fond pour la sécurisation et consolation des populations.
Le droit à l’autodéfense est un impératif pour la survie, de ces faits le RAJET va amener toute sa contribution à cette frange de la population afin de s’organiser en autodéfense jusqu’à l’instauration d’un régime légal et démocratique. Le contraire contribuerait rapidement à l’anéantissement sur cette partie du Tchad. Nous pensons que la ligne se fait basculer par la population locale, concernant la prise de la responsabilité vis à vis de la malédiction imposée qui les hante. Le RAJET n’admettra aucune obstruction face aux populations qui se déchaine contre les dérives de ce régime fantoche. Si l’état est absent, les populations jouent le rôle de l’état pour sauvegarder leurs intérêts. La dépossession des bien avec son cortège des malheurs irréparable est l’œuvre sadique des certains militaires de DGSSIE, qui sont en activité dans certaines localités du nord et d’autres.

Ces militaires de l’armée du CMT, en étroite complicité avec quelques apatrides soudanais dépossèdent les voitures, les pépites d’or et l’argent des paisibles citoyens.

Ce banditisme galopant, constitue l’une des causes, qui limite le déplacement et les activistes libérales des populations. En principe l’état doit se comporter en bouclier pour ces actes de brigandage organisé, malheureusement nous sommes loin de ce rêve, par contre les autorités militaires protègent les brigands. Les militaires de l’effroyable DGSSIE, s’assimilent à des coupeurs de route avec les Toros-Boros du Soudan pour mettre leur cynique mission œuvre, ils ont rendu invivable le grand BET par leurs perverses actions, de nettoyage ethnique et de la spoliation des biens et d’argent. Après notre investigation parmi les derniers cas recenser, le convoi du chef de canton ADOUM LOUTI a été attaque par les militaire coupeurs de route, pendant cette attaque un de ses neveu est mort, lui-même à frôler la mort avec quelques blessés. L’assassinat de préfet de Mourtcha, nous montre quel point l’inexistence dans cette partie du pays, d’autorité de l’état, il n’y a que des militaires transformes furtivement en bandit, qui opèrent en véritable chef d cartel.
Rien que dans les 2 derniers mois, nous avons recensé 40 exécutions sommaires des personnes originaires du BET, qui ont été froidement abattus et leurs biens emportés par ces ennemis bandits militaires. Tous ces actes ne doivent pas rester impunis. Le nord Kanem est mis en état de siège depuis les deniers événement qui se passer dans cette portion du Tchad, il faut être un fils de la localité pour pouvoir bien décrire les faits. Les militaires sous prétexte de la guerre qui a opposé les rebelles à l’armée, maltraitent les populations civiles, ils les tuent, et ils les dépossèdent de leurs biens.
Aujourd’hui ces paisibles citoyens vivent une situation infernale, leurs seules fautes, est l’appartenance de certains combattant issue de ces localités, en principe nul n’est responsables pénalement et civilement de la forfaiture par un autre. L’armée du CMT avec la complicité du mercenaire venu du Soudan voisin commettent beaucoup des désordres dans la zone, en terrorisant les autochtones dans leurs propres habitations. Nous interpellons l’opinion nationale et internationale de condamner. Nous détenons des preuves suffisantes que nous avons glanées auprès de victimes

Président du RAJET ORDJEI ABDERAHIM CHAH

L’article #TCHAD #Politique #RAJET : Le Rassemblement pour la justice et l’égalité au Tchad informe d’une répression en cours sur les ressortissants du BET et du Kanem. est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Related Post

Tchad : Mahamat Nour Ibedou est libre

Posted by - 23 mars 2021 0
Mahamat Nour Ibedou vient d’être libéré par le procureur de la République prés le tribunal de grande instance de N’Djaména…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *