L’après-midi du 4 juin 2021, s’est tenu un forum à Dakar organisé par l’Association des étudiants tchadiens au Sénégal (ASEET/S). Le thème était : Paix, Sécurité et Réconciliation.

Une grande ambition et on reste interrogatifs sur le choix de ces thèmes très difficiles, quand on connait la gravité de la situation dans laquelle est plongé le Tchad.

Compte tenu de son statut de fonctionnaire international, M Mahamat Saleh Annadif a seulement dit quelques mots pour ouvrir le forum. Force est de constater que ces thèmes ne sont pas courants dans le monde estudiantin. Des thèmes très politiques aussi et rappelons que le CMT en a fait un ministère attribué à M Acheikh Ibn Oumar et à un Conseiller technique qui, justement, devait être un panéliste à ce forum, à savoir M Ali Abderaman Haggar. Son intervention, finalement, s’est faite par visio-conférence du Tchad. A souligner aussi une seule présence féminine dans le panel. Il s’agit de la directrice de la gouvernance économique dans un ministère au Tchad, Mme Yousra Abdelkerim Ndiaye.

On peut se poser la question de savoir si tant, par la modification du thème initial et le choix opéré finalement, que, par la sélection portée sur certains membres du panel ; le Forum a-t-il été utilisé pour donner une visibilité politique au CMT ou plus précisément au Conseiller technique pour la Paix, la Sécurité et la Réconciliation ? La coïncidence entre le choix du thème qui correspond à sa mission et la mise en avant de sa personne ne relève pas du hasard. Les choix des panélistes ne sont pas innocents, et l’absence ou plutôt la non-invitation, de la société civile, des partis politiques est à souligner. A-t-on voulu éviter les questions qui fâchent.

Le modérateur (rôle stratégique dans la conduite d’une assemblée) du Forum, a étonné l’assistance en déclarant en direction de la salle au moment de donner la parole à l’assistance : « Je préviens qu’il ne s’agit pas de parler d’une période ou des personnalités. Il faut parler du Tchad seulement.» Il est important de décortiquer ce que veut dire cette directive du Modérateur. Il s’agit pour lui de parler de manière générale et abstraite voire aérienne de la Paix, des questions de Sécurité et de Réconciliation sans parler du vécu, de ce qui trouble la paix et la sécurité des Tchadiens. Sans, en fait, pointer les responsabilités des uns et des autres, sans dire, en fait, ce que le régime Deby a fait pour ruiner la paix, la sécurité (viols et exécutions) et détruire pour de longues années encore, l’espoir d’une réconciliation entre Tchadiens qu’il a plus que jamais divisés.

En d’autres termes, jeunesse tchadienne, mettez la tête dans le sable ! Parlez, par exemple, du fait qu’il faut que les Tchadiens soient traités de manière équitable mais ne dites surtout pas et ne sortez pas cette liste ahurissante où les Deby ITNO, hommes et femmes ont fait main basse sur tous les postes juteux de l’économie et de l’administration tchadienne. Une liste qui a estomaqué tous les Africains. Dans aucun pays au monde, une telle chose ne s’est faite.

Le Président de l’Association des étudiants tchadiens au Sénégal, M Youssouf Togoï a essayé de corriger le dérapage du Modérateur en prenant le micro et en déclarant sans ambages aux étudiants dans la salle que « chacun était libre de dire ce qu’il avait sur le cœur et que c’est le premier pas indispensable pour une réconciliation, c’est cela l’esprit du Forum-na ».

On attendait de savoir aussi quelle est la feuille de route du CMT représenté, non pas, par le Ministre Acheikh qui est ainsi placé en deuxième plan, par rapport au Conseiller auprès du président du CMT qui est mis en avant. Lors de son interview à la DW, Acheikh Ibn Oumar avait dit qu’il ignorait tout de la feuille de route de la Paix, Dialogue et Réconciliation. Un mois après, la participation du Conseiller au forum, ne nous a toujours pas édifié. Quel type de dialogue, sur quoi portera-t-il, qui pourra y participer, où se tiendra-t-il ? Quels sont les exclus du dialogue et de la Réconciliation ?

Un des membres du Panel a dit la chose la plus pertinente de ce forum, en résumé, dans une intervention extrêmement brève, il a posé la question de la définition, du contenu que l’on donnera à la Paix, à la Sécurité et à la Réconciliation. Si notre définition est différente de la leur, alors, on nous dira que nous mettons en danger la paix et la stabilité du pays !

Pour mettre le Président Habré en prison, beaucoup de personnes au Tchad, se sont mobilisées pour dire qu’il fallait rendre justice avant de se réconcilier. L’escroquerie au jugement a fonctionné, il est vrai, à coups de milliards détournés des revenus pétroliers.

La question de la Paix, du Dialogue et de la Réconciliation ne peut pas ignorer les tragédies, les crimes commis en 30 années de terreur sous le régime Deby. La jeunesse Tchadienne a vécu toute cette période ; elle ne peut pas avancer sur de nouvelles fondations si les maux qui ont gangrené le pays ne sont pas clairement mis sur la table et les responsabilités définies.

Que chacun travail à la définition et au contenu de la Paix, de la Sécurité, du Dialogue et de la Réconciliation au Tchad. En attendant de savoir celle du CMT et du comité de tutelle installé à l’Ambassade de France.

LA REDACTION DE ZOOMTCHAD

L’article #TCHAD #Sénégal : Commentaire sur le forum-na du 4 juin 2024 sur la paix, sécurité et réconciliation à Dakar. est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *