La Cour suprême vient de suspendre le SUCCT (Syndicat Unifié des Chauffeurs et Conducteurs du Tchad), affilié à l’UST au détriment du défunt syndicat national des Chauffeurs du Tchad SNCT affilié à la CLTT.

En effet, le SUCCT a obtenu son autorisation de fonctionner depuis 2018 et a en son sein plus de 25 000 membres.

Dès la création du SUCCT, les dirigeants du SNCT, parents aux dignitaires du régime en place, se sont opposés pour contraindre les activités du SUCCT. Après plusieurs injonctions, plusieurs interpellations avec des convocations dans les gendarmeries et commissariats, le SUCCT a eu son salut que grâce aux soutiens de l’ancien ministre de l’Intérieur et celui du Transport.

Le 21 avril 2021, un seul jour, après le décès du Maréchal, les dirigeants du SNCT avec la complicité du DG du ministère de l’Administration ont produit un message pour suspendre les activités du SUCCT sur toute l’étendue du territoire.

Après dénonciation de cet acte, le même DG du ministère de l’Administration est revenu sur sa décision irréfléchie.

Le 25 mai 2021, le procureur de la République a pris un acte pour déloger les occupants du siège du syndicat des chauffeurs qui fut donné depuis 2019 au SUCCT.

Alors que les dirigeants du SUCCT attendaient la reprise en main de leur bureau dans le 5e arrondissement, le président de la Cour suprême vient de prendre un acte pour suspendre les activités de ce dernier le 07 juin 2021.

Ce samedi 12 juin 2021, après concertation, les dirigeants du SUCCT ont décidé de donner un préavis de grève sur toute l’étendue du territoire à partir du 21 juin 2021 si aucune solution ne leur a pas été trouvée jusqu’à cette date.

Affaire à suivre.

Tchadanthropus-tribune

L’article #TCHAD #SUCCT vs #SNCT : Le deux poids deux mesures. est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *