La commission qui devait valider la vente d’équipements ISR Safran à l’armée de l’air tchadienne a été ajournée à deux reprises, au grand dam de N’Djamena, qui n’a que quelques mois pour équiper ses avions avant que la saison des offensives rebelles ne reprenne au début de l’année prochaine.

La décision n’a laissé qu’une ligne sur les documents administratifs français, mais elle n’en finit pas d’avoir des répercussions à N’Djamena. Le 9 septembre, la Commission interministérielle pour l’étude des exportations de matériels de guerre (CIEEMG), qui devait traiter la demande soumise par Safran de vendre deux boules optroniques Euroflir au Tchad, pour équiper les avions Cessna du pays, a décidé d’ajourner sa décision sur cette transaction jusqu’à la prochaine réunion de la CIEEMG, le 7 octobre. Côté tchadien, la décision a été d’autant plus mal perçue que c’est la deuxième fois que la CIEEMG ajourne l’examen de cette demande : lors de sa réunion de juillet, déjà, elle avait reporté l’examen du dossier à la rentrée.

Istanbul en embuscade

En juillet, pourtant, le ministre de la défense tchadien, le général Daoud Yaya Brahim, ainsi que le chef d’état-major de l’armée de l’air Idriss Amine Ahmed, étaient venus à Paris expliquer à la ministre des armées Florence Parly et au chef d’état-major de l’armée de l’air française, le général Philippe Lavigne, le concept d’opération aérienne que met actuellement en place le pays pour se protéger des incursions rebelles au nord (AI du 07/07/21). Le Tchad avait prévu d’équiper les deux Cessna 208B dont il dispose et qui sont au cœur de son redéploiement aérien avec des moyens ISR (Intelligence, Surveillance & Reconnaissance) français, et espérait que les futurs pilotes des appareils bénéficieraient d’une formation en France.

La décision de la CIEEMG tombe au moment où le Tchad fait l’objet de sollicitations appuyées de la part du complexe militaro-industriel turc, déjà très actif au Mali et au Niger voisin. A l’occasion du salon de l’industrie militaire turc IDEF, qui s’est tenu du 17 au 20 août à Istanbul, la coopération turque avait invité une importante délégation tchadienne, qui a été reçue avec tous les honneurs (AI du 23/08/21).

Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du Continent

L’article #TCHAD #France : Coopération militaire – sévères accrocs dans l’idylle Paris-N ‘Djamena. est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *