Jean Yves le Drian, le gouverneur français de la colonie Tchad était au Qatar pour le contrôle des fonds Qataris pour le Tchad tout en sapant toute réconciliation entre Tchadiens tant qu’elle ne correspond pas à leur schéma.

Sans tact diplomatique, les gros sabots de Jean Yves le Drian ont été posés sur les beaux tapis des salons dorés du Cheikh du Qatar. Il est vrai que l’enjeu était de taille : faire main basse sur les fonds Qataris pour la transition et la paix au Tchad. Tout un programme.

La mainmise française sur le Tchad s’affiche partout, à son service, au Tchad, des agents positionnés, coachés et très visibles sur les médias de la Françafrique : j’ai nommé, M Abderrahman Koulamallah, M Acheikh Ibn Oumar, Goukouni Weddeye. Ils étaient de simples conseillers sous Idriss Deby qui ne leur faisait pas confiance compte tenu de leur passé. C’est à la mort de Déby, qu’ils ont été promus. Qui les a promus et positionnés ? C’est la France et personne d’autre.

Les fonds Qataris, en ces temps de pré-campagne électorale en France ne peuvent laisser indifférents les réseaux français de captation des ressources financières des pays africains. Alors, la gestion des fonds Qataris sera assurée par les Français qui vont déterminer qui a droit à un petit pécule et où vont aller ces fonds.

48h, à peine, après la visite au Qatar du président du CMT, une délégation de l’UA est arrivée au Tchad pour la question de l’indemnisation des “victimes” du régime Habré. La Françafrique criminelle après avoir achevé son travail de liquidation du Président Habré veut prendre les fonds du Qatar pour les distribuer à ceux qui ont été ses complices dans cette affaire sans sortir un kopeck.

Justement cette question nous interpelle tous. Comment accepter que l’histoire des guerres du Tchad soit saucissonnée par les français pour éliminer et ne pas reconnaître :

Tous les tchadiens musulmans massacrés au Sud du pays par les groupes armés (les Codos) réunis autour de Kamougué.
Tous les tchadiens victimes des tchadiens, traitres à leur pays et collaborant activement  avec la Libye, occupant le Tchad.

Aujourd’hui, la France a mis au-devant de la scène justement deux figures de la trahison nationale et symbolisant tous les crimes commis par les troupes libyennes au Tchad. M Acheikh Ibni Oumar, d’ailleurs ce dernier n’a t il pas reconnu sur les ondes de RFI, que Goukouni et son état-major avec qui, il était en coalition, ont, à Abéché, en une nuit, exécuté plus d’une centaine de prisonniers des FAN de Hissein Habré ? Ces martyrs ne comptent pas pour eux ?

Que le régime de Déby en complicité active avec la France et le Sénégal aient imposé une histoire trafiquée des faits politico-militaires est une chose évidente. Mais que nous Tchadiens l’acceptons, c’est autre chose.

À tous les orphelins, veuves, à tous ceux qui ont perdu un membre de leur famille, victimes des criminels de guerre alliés à la Libye, à tous les blessés de cette ignoble guerre, réveillez-vous pour défendre la mémoire et le grand sacrifice de vos parents, morts pour la patrie. Et aujourd’hui, les criminels de la guerre imposée aux Tchadiens par la Libye sont en face de vous. Hier, agents libyens, aujourd’hui, agents français.

Ce qui se passe, c’est que les Français ont décidé que nos pères, frères, oncles, etc., qui sont tombés sur le champ d’honneur en défendant leur pays, ne sont pas des victimes, il faut les jeter dans les poubelles de l’histoire. Non, non, et non !

Réveillons-nous, organisons-nous pour que les victimes de Kamougué et sa bande de Codos au Sud, pour que les victimes de Goukouni et Acheikh et autres qui nous narguent sur les podiums d’institutions fantoches au service de la France, soient reconnues et indemnisées au même titre que tous ceux qu’on a positionné devant les CAE mais avec la complicité de magistrats qui n’ont pas enquêté à charge et à décharge sur leur véritable histoire et sur les actes qu’ils ont eux-mêmes posés contre leur pays, contre les crimes qu’ils ont eux-mêmes commis.

Les fonds Qataris n’apporteront pas la paix. 

Ne nous laissons pas faire, ce n’est pas à la France de décider qui est une victime et qui ne l’est pas. La mort de milliers de Tchadiens au Sud, massacrés à la machette, enterrés vivants, a été organisée et planifiée par des hommes politiques comme Kamougué et autres.

Les milliers de combattants, les centaines de filles tchadiennes enlevées sous le regard des criminels tchadiens alliés à la Libye, ne sont-ils pas une réalité ?

Faisons les listes de nos parents morts et qui ont fait le sacrifice de leur vie pour que Tchad reste le Tchad et pour que leurs enfants continuent à y vivre.

Insulte suprême à leurs sacrifices, ce sont les bourreaux, membres de la coalition pro libyenne qui trônent dans des positions et cherchent à se blanchir de tous ces crimes.

Nous devons nous mobiliser et on devra nous dire si nos parents sont des victimes ou non. Et si l’Etat tchadien doit indemniser des personnes alors il devra le faire pour nos parents aussi victimes au Sud, et massacrés par les criminels de guerre comme Goukouni, Acheikh, Kamougué et autres.

Il est temps de refuser que la Françafrique criminelle décide de tout à notre place.

Nos Projets :

– Création d’une association des victimes musulmanes massacrées au Sud du Tchad par la bande de Kamougué.

– Création d’une association des victimes de l’occupation libyenne et des forces coalisées autour de l’armée libyenne.

Afin que justice soit rendue à tous les victimes tchadiennes sans distinction.

Honorons le sacrifice de nos parents et défendons leur mémoire. Levez la tête ! Faisons face aux criminels de guerre sur leur podium de pacotille qui méprisent ceux qu’ils ont tués, au service de la France, aujourd’hui, ils espèrent se blanchir.

Nous lançons un appel à tous les Tchadiens, à tous les partis politiques, à toutes les associations, que la parole des uns ne soit pas interdite par un pouvoir sous tutelle de la France, que cette question de la falsification de l’histoire du Tchad ne soit pas acceptée. Que toutes les victimes soient considérées et indemnisées par l’Etat Tchadien.

Par Atteib Ramat

[email protected]

Page Facebook :

https://www.facebook.com/Tchad-Justice-indemnisation-pr-les-victimes-de-Goukouni-Acheikh-Kamougue

L’article #TCHAD #Opinion Libre : L’étau Français sur le CMT et l’insulte faite aux victimes de Kamougué, Acheikh et Goukouni. (Atteib Ramat) est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *