De source concordante, et à l’instar des autres partis politiques ou politico-militaires, le député Ngarléjy Yorongar montre la voie de l’alternance, en consultant au sein du parti fédéraliste pour amorcer la relève.

D’après notre confrère Éric Topona qui a d’ailleurs versé vers ce point, il cite une source familiale qui affirme que le président du parti fédéraliste veut passer la main.

Une source au sein du même parti confirme que Ngarléjy Yorongar consulte et discute beaucoup autour de lui pour provoquer une alternance au sein de son parti.

Le parti FAR que préside Yorongar est fondé en 1993, et Yorongar est bien connu du paysage politique tchadien.

Souvent malade ces dernières années le président du parti fédéraliste s’est effacé du paysage politique actuel, mais son parti continue d’exister grâce à ses membres et partisans.

Rentré dernièrement d’une longue période de soin en Europe, Yorongar va convoquer très prochainement un congrès de son parti afin de mettre en place un organigramme dont lui-même se mettrait au repos, tout en continuant de prodiguer des conseils.

Si ces affirmations se concrétisent, Ngarléjy Yorongar sera l’un des 1ers leaders d’un parti politique à proposer l’alternance au sein d’une organisation politique.

Au Tchad, on a tendance de reprocher au pouvoir de refuser l’alternance politique en barrant la route aux jeunes, ou en ne leur faisant que peu de place. Il y a des chefs de partis qui ont plus de 25 ans d’existence.

Ngarléjy Yorongar ouvre ainsi la voie vers l’alternance. Espérons pour les jeunes tchadiens que l’exemple ne s’arrête pas là.

Tchadanthropus-tribune

L’article #TCHAD #Politique : Ngarléjy Yorongar à l’heure de la relève au sein du parti fédéraliste. est apparu en premier sur Le Tchadanthropus-tribune.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *