L’armée mozambicaine a tué le chef de la branche armée d’une faction dissidente de la principale opposition du pays, la Résistance nationale du Mozambique (Renamo), a indiqué la police lundi.Le chef de la police, Bernardino Rafael, a déclaré que Mariano Nhongo avait été tué dans la province de Sofala lors d’affrontements lundi matin entre des membres des Forces de défense et de sécurité (FDS) et des insurgés fidèles à Nhongo.

Nhongo a été tué avec l’un de ses collaborateurs, Ngau Kama, dans les forêts où il se cachait. Le chef radical du groupe armé appelé junte militaire Renamo a refusé de se rendre et a rejeté les ouvertures de la Renamo visant à discuter de ses griefs en vue de mettre fin aux attaques contre les civils, au pillage des biens et aux incendies criminels perpétrés par son groupe.

Il a refusé de reconnaître l’accord de paix de 2019 signé par le président Filipe Nyusi et le chef de la Renamo, Ossufo Momade.

L’article Mozambique : le chef d’une faction rebelle tué par l’armée est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *