Saleh Kebzabo désapprouve la mise en garde à vue des trois leaders de la Coordinations des actions citoyennes Wakit Tamma. Il a exprimé son mécontentement ce mardi 12 octobre 2021.

Sur son compte Twitter, le président de l’Union nationale pour la démocratie et le renouveau s’enflamme. « On ne peut pas être traîné en justice et gardé à vue parce qu’on a organisé ou soutenu une manifestation. Autant j’ai toujours dénoncé les brutalités policières, autant je désapprouve la Justice dans ce cas. C’est un mauvais signal pour notre démocratie. », Réagit Saleh Kebzabo.

Le désormais vice-président du Comité d’organisation du dialogue national inclusif, estime que l’arrestation des manifestants est anormale en cette période sensible.

En effet, trois leaders de la plateforme Wakit Tamma ont été mis en gardes à vue le 11 octobre. Ils ont été libérés nuitamment, rapportent des sources. Il s’agit entre autres des porte-paroles du mouvement Barka Michel et Dr Sitack Yombatin. Et du président du RDST, Marting Félix Kodjiga. Ils ont été gardés à la coordination de la police judiciaire. Pour « attroupement ayant provoqué un trouble à l’ordre public, atteinte à l’intégrité corporelle et destruction des biens. »

L’article Tchad-arrestation des leaders de Wakit Tamma : « C’est un mauvais signal pour notre démocratie », Kebzabo est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *