Formés sur des technologies en Télécoms et réseau, 90 étudiants ivoiriens seront soumis à un test le 2 novembre 2021, en Côte d’Ivoire, dans le cadre de l’édition 2021-2022 de Huawei ICT Competition.

Avant ce test prévu en ligne sous forme de QCM (Questions à choix multiples), le géant Télécom chinois, Huawei, assure une formation au profit des 90 étudiants sélectionnés sur 500 postulants issus de différents instituts et grandes écoles à travers la Côte d’Ivoire.

La formation se déroule sur deux sites, en présentiel, notamment à l’Institut des sciences et techniques de la communication (ISTC Polytechnique), un institut des Télécoms et technologies de l’audiovisuel sis à Abidjan, et l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro. Elle a lieu du 19 au 23 octobre 2021.

Le contenu des examens du concours national ressort des connaissances sur le network, notamment les technologies « Datacom, security et WLAN ». A l’issue de l’évaluation, 10 étudiants ivoiriens, retenus au plan national seront récompensés fin novembre 2021.

Parmi ces 10 étudiants, trois seront retenus pour participer mi-novembre à la compétition régionale Afrique de l’Ouest, un concours impliquant quatre pays de la sous-région ouest-africaine: la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Burkina Faso et le Bénin.

Ensuite, ils prendront part en février 2022 à la compétition régionale Afrique du Nord. Si l’équipe représentant la Côte d’Ivoire se hisse en tête du peloton, elle affrontera lors d’une finale internationale d’autres pays du monde, en Chine. 

Dr Alfred Dan Moussa, directeur général de l’ISTC Polytechnique, s’est félicité de ce « partenariat dynamique » avec le groupe chinois des Télécoms qui permet d’adapter les contenus de la formation sur les TIC. L’Institut présente pour ce concours 13 étudiants.  

« Cela nous permet de nous évaluer et de voir notre positionnement par rapport aux autres écoles des Télécoms, que ce soit en Côte d’Ivoire, en Afrique ou dans le monde », a déclaré le directeur général de l’ISTC Polytechnique.

Dans ce contexte, dira-t-il, l’ISTC qui adapte de façon perpétuelle ses contenus de formation, a ses diplômes aujourd’hui homologués par le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), prépare un plan stratégique de développement visant une ouverture sur le monde.

Pour le directeur général de l’INPHB, Dr Moussa Diaby, cette compétition est une opportunité pour « continuer à se positionner comme un centre d’excellence et le premier établissement de formation d’ingénieurs de haut niveau du pays ».

En outre, ce concours permet l’introduction de technologies Huawei dans l’enseignement et l’acquisition des connaissances des étudiants, a-t-il fait observer, estimant que cette compétition est « un cas pratique de ce qu’ils apprennent à l’école ».

Avec l’acquisition de la certification Huawei sur certaines technologies, cela permet aux étudiants de pouvoir s’insérer au plan professionnel. Plusieurs étudiants qui ont participé à ce concours ont effectué des stages à Huawei et y ont été retenus ou ont intégré d’autres structures.

La compétition est adressée aux étudiants en cours de formation des écoles et universités de Côte d’Ivoire. Les lauréats au concours régional obtiendront une certification de Huawei  (HCIA, HCIP ou HCIE).

Huawei ICT Competition est une compétition initiée par le groupe Huawei dans le but de développer les talents de l’industrie des TIC, de contribuer à l’éclosion d’un écosystème solide et durable, et de soutenir l’intégration de l’industrie et de l’éducation.

L’article Télécoms: 90 étudiants ivoiriens formés pour Huawei ICT Competition 2021-2022 est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *