Dans un communiqué du 16 décembre, la CTDDH s’offusque contre la torture et les traitements inhumains exercés sur un enfant par un policier. La convention invite la justice a retrouvé le bourreau.

L’entente tchadienne pour défendre les droits de l’homme a été touchée par la torture et les traitements inhumains subis par l’enfant mineur Ahmed Adam Juma. En effet, « l’enfant Ahmed Adam Juma a subi un traitement inhumain et une torture cruelle et humiliante de la part du policier appelé Abdullah Wardakou Kabir. Le dernier (l’enfant) a été accusé de voler son argent estimé à 7 millions de francs africains », selon une source proche des proches de la victime.

La CTDDH après la visite de la victime, exprime son mécontentement brutal et barbare qui nuit gravement à « l’intégrité physique et morale de ce petit garçon. » Elle pense qu’il n’y a aucune raison pour justifier cette cruauté. Cet acte ignoble tache l’image de la police qui est censée protéger les citoyens pacifiques.

L’entente tchadienne pour la défense des droits de l’homme indique que la fuite de ce bourreau n’est plus une échappatoire de la justice. Et condamne également la pratique de cette violence dont ce petit enfant était victime.

Enfin, la convention demande aux autorités de transition d’entamer une enquête qui permette l’arrestation de cet officier et de le comparaître devant les tribunaux compétents. Comme on demande de l’éloigner de la police.

L’article Tchad : la CTDDH condamne une brutalité policière sur un enfant mineur est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.