Le gouvernement du Tchad interdit la vente ambulatoire des médicaments issus de la médecine traditionnelle. C’est une décision adoptée par cinq membres du gouvernement le 07 janvier 2021.

Le développement anarchique de l’exercice des activités de la médecine traditionnelle inquiète les autorités. Les autorités, regrettent que, des prétendus tradipraticiens vendent leurs produits non réglementés en ambulatoire sur toute l’étendue du territoire national.

Ainsi, cinq membres du gouvernement frappent les mains sur la table et demande l’arrêt immédiat de ces pratiques. Il s’agit notamment des ministres de la Santé ; de la Communication, de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, de la Sécurité publique et de l’Immigration et le ministre de la Justice.

L’Afrique célèbre la médecine traditionnelle

Ils rappellent que le tradipraticien est défini selon l’OMS comme « une compétente collectivité dans laquelle elle vit pour diagnostiquer, pratiquer des soins et /ou activités selon les techniques et méthodes se référant aux fondements socioculturels et concourant à la bonne santé et au bien-être personne reconnue par la physique, mental et spirituel des membres de ladite collectivité. »

Aucune activité en public de nature commerciale, ni des soins en masse/caravane liées à l’exercice de la médecine traditionnelle ne sont autorisés, dans les médias publics et privés, ou dans les espaces publics.

L’article Tchad : interdiction de la vente ambulatoire des médicaments de la médecine traditionnelle est apparu en premier sur Journal du Tchad.

Journal du Tchad

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.