Le Barreau du Tchad, constate avec “regret et désolation” la violence perpétrée qui a conduit à des pertes en vies humaines dans la sous-préfecture de Danamadji dans le Moyen Chari. Pour lui, les cas de violences qui se perpétuent et se multiplient sont les conséquences directes des tueries non élucidées de Faya, Abéché et de Sandana. […]

L’article « Les cas de violences qui se perpétuent et se multiplient sont les conséquences directes des tueries non élucidées de Faya, Abéché et de Sandana », président de l’Ordre des avocats, Laguerre Djerandi Dionro est apparu en premier sur Tchadinfos.com.

Tchadinfos.com

Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.